CHANGEMENT CLIMATIQUE

PRENDRE NOS RESPONSABILITÉS ENSEMBLE

Le changement climatique est l’un, sinon le plus grand défi du XXIe siècle. S’il n’épargne aucune région de la planète, ce sont les pays de l’hémisphère sud qui sont particulièrement touchés. Une étude du Natural Ressource Institut (PDF, 2 Mo) conclut que le changement climatique « aura des effets principalement négatifs sur la production agricole, la sécurité alimentaire et le développement économique, et ce, en particulier dans les pays en développement ».

 

Le changement climatique aura des effets principalement négatifs sur la production agricole, la sécurité alimentaire et le développement économique, et ce, en particulier dans les pays en développement.

Natural Ressource Institut

Le changement climatique entraîne une modification des conditions météorologiques, avec une augmentation des températures moyennes. Les sécheresses, les pluies violentes, les cyclones et les inondations se multiplient. Un grand nombre des espèces agricoles comme le cacao ou le café réagissent très fortement aux variations de température. Par ailleurs, le changement du climat favorise la prolifération de nouveaux parasites et maladies des plantes. Dans les pays en développement et émergents, les petits producteurs et productrices sont extrêmement menacés : leur subsistance dépend des produits agricoles qu’ils cultivent pour eux et leur famille, et à des fins de commercialisation. La diminution voire la perte des récoltes constitue donc un péril existentiel immédiat.

Dans de nombreuses régions du monde, les organisations de petits producteurs Fairtrade rapportent les effets néfastes du changement climatique. Si les besoins diffèrent d’une zone de culture à l’autre, tous s’accordent pour dire qu’ils se ressentent du changement climatique et qu’il y a urgence à s’adapter et à lutter contre ce phénomène.

 

NOTRE APPROCHE

Fairtrade s’appuie sur deux grands principes pour agir durablement contre le changement climatique : réduire les émissions à effet de serre et aider les organisations de producteurs à s’adapter aux effets des nouvelles conditions climatiques.

  • Conseil : par le biais des conseillers des réseaux de producteurs, les organisations de producteurs ont accès à des connaissances techniques. Les formations les aident à faire face au changement climatique, à développer des stratégies de défense et à réduire leurs émissions. Les formations mettent l’accent sur les bonnes pratiques agricoles, la gestion de l’eau et de l’environnement ainsi que la protection des sols et la biodiversité.
  • Critères environnementaux : les Standards Fairtrade comprennent des critères environnementaux qui promeuvent l’adaptation des producteurs au changement climatique, par exemple en passant aux énergies renouvelables, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en gérant de façon durable les déchets et les ressources en eau.
  • Projets d’adaptation : Fairtrade met en œuvre des projets d’adaptation avec des organisations de producteurs, en coopération avec les réseaux de producteurs, des organisations locales issues de la société civile ainsi que des parrains privés et publics.
  • Échange de quotas d’émission : publié en 2015, le standard Fairtrade sur le climat est l’une des pierres angulaires du programme climatique de Fairtrade. Dans ce cadre, les organisations de petits producteurs et les communautés villageoises mettent en œuvre des projets de protection du climat. Si elles le souhaitent, elles peuvent alors participer à des échanges de quotas d’émission. Tout ceci les renforce dans leur lutte contre les effets climatiques.

QU’EXIGENT LES STANDARDS FAIRTRADE?

Près d’un tiers des critères des Standards Fairtrade portent sur des aspects écologiques et climatiques.

  • Critères de développement relatifs au climat : les Standards Fairtrade comprennent des critères de développement relatifs, par exemple, aux économies d’énergie ou à la réduction des émissions lors des opérations de transformation. Dans la mesure du possible, ces critères imposent la conversion aux énergies renouvelables.
  • Développement écologique : les sections des Standards relatives au développement écologique et à la production comprennent des critères directement liés au changement climatique (utilisation économe de l’eau, utilisation fortement restreinte des engrais et des pesticides dont la fabrication est très gourmande en énergie, et promotion de l’agriculture biologique et de la biodiversité afin de stabiliser les écosystèmes face aux changements climatiques).

Toutefois, le changement climatique n’en demeure pas moins un problème de plus en plus sérieux pour la production agricole. Fairtrade a donc réagi en élaborant le Standard Fairtrade sur le climat. Le Standard sur le climat a été conçu en collaboration étroite avec la fondation Gold Standard qui fait figure de pionnière en matière de protection climatique et de développement durable.

  • Standard sur le climat relatif à la réduction des émissions : les organisations de petits producteurs et les communautés villageoises mettent en œuvre des projets permettant de réduire les émissions de CO (p. ex. compostage, foyers permettant de consommer moins de bois, utilisation des énergies renouvelables). En réduisant leurs émissions, les producteurs peuvent obtenir des quotas d’émissions qu’ils sont libres de vendre. Dans les pays du Nord, les preneurs de licence ou les organisations de la société civile souhaitant participer au Standard sur le climat sont tenus de mesurer et, autant que possible, de réduire leur empreinte carbone. Les émissions ne pouvant être évitées sont compensées par l’achat de crédits-carbone Fairtrade. Ainsi, le Standard Fairtrade sur le climat entraîne des réductions des émissions aux deux bouts de la filière.
  • Prix minimum et prime : la garantie de prix minimums stables pour les crédits-carbone Fairtrade assure le financement durable des projets climatiques dans le Sud. La prime Fairtrade supplémentaire sert obligatoirement à financer d’autres projets d’adaptation au climat. Ces projets permettent de renforcer davantage les petits producteurs et les communes (p. ex. plantation de sortes de café moins fragiles, initiatives de reforestation ou encore systèmes d’irrigation plus économes).

PAR AILLEURS, QUE FAIT FAIRTRADE?

Les Standards ne sont pas le seul outil de Fairtrade pour aborder le problème du changement climatique. Elle a également mis au point un programme climatique qui comprend notamment des formations (continues) dispensées par les réseaux de producteurs Fairtrade, mais aussi des projets pilotes concrets et des mesures d’adaptation sur le terrain. Le réseau de producteurs Fairtrade Africa projette la création d’une Climate Change Academy.

Il existe aussi, au sein de Fairtrade International, un groupe de travail intitulé Climate Change Working Group. En 2015, ce dernier a ainsi préparé la publication du Standard Fairtrade sur le climat. À l’avenir, il mettra davantage l’accent sur la planification et la mise en œuvre du Climate Change Program.