Coton Fairtrade

C'est ainsi que fonctionne Fairtrade

Quelque 100 millions de ménages, répartis dans 70 pays, sont impliqués dans la production de coton à travers le monde. Le coton constitue une source de revenus importante, notamment en Afrique de l'Ouest, en Afrique centrale, en Inde, au Pakistan et en Asie centrale.

Info produit Suisse

  • Lancement: 2005
  • Provenance: Égypte, Burkina Faso, Inde, Kirghizistan, Mali
  • Vente: 246'831 produits (2016) - Développement des ventes
  • Part de l'offre bio: 92%

Factsheet

Coton Fairtrade

Tout ce qu’il faut savoir sur le coton Fairtrade en un coup d’œil.

En savoir plus

Les producteurs

Découvrez d’où vient le coton Fairtrade et faites la connaissance des producteurs et productrices de coton.

En savoir plus

Sur les traces du coton

Le coton Fairtrade est traçable physiquement ou de manière documentée.

En savoir plus

Standards Fairtrade

Le label Fairtrade impose des exigences non seulement à la culture mais également à la chaîne de création de valeur.

En savoir plus

Défis

  • À la différence du café, le coton n'est pas négocié en bourse. Les prix diffèrent d'un pays à l'autre et dépendent fortement de la qualité du coton. Les subventions accordées dans les pays industrialisés font baisser les prix du coton.
  • Le travail exploitant des enfants est largement répandu dans les champs de coton en Afrique et en Asie.
  • Les semences génétiquement modifiées menacent la survie des familles des cultivateurs de coton.

Pourquoi Fairtrade fait la différence

Fairtrade est une approche globale qui propose une alternative aux familles des petits agriculteurs.

Des prix minimum stables, plus une prime Fairtrade

Le prix minimum Fairtrade aide les familles des cultivateurs à couvrir les coûts d'une production durable. Il est fixé en fonction de la qualité du coton et de la région de production. Si le prix du marché local est supérieur au prix minimum garanti par Fairtrade, c'est le prix le plus élevé qui doit être payé. Le prix minimum Fairtrade applicable au coton bio est supérieur à celui payé pour le coton de culture conventionnelle.

Outre le prix minimum Fairtrade, l'acheteur doit payer une prime Fairtrade de 5 centimes par kilo de coton Fairtrade. Les producteurs et les productrices utilisent cette prime pour financer des projets communautaires, par exemple des projets concernant l'éducation, les soins de santé ou encore l'infrastructure.

Amélioration des conditions de travail et organisation démocratique

Les coopérations de producteurs Fairtrade sont généralement de petites exploitations familiales qui se sont regroupées au sein de coopératives ou d'organisations appartenant aux agriculteurs et aux agricultrices et fonctionnant de manière démocratique. L'Inde et le Pakistan font ici exception. Dans ces pays, il y a quelques communautés agricoles qui ne sont pas organisées sous forme de coopérative. Elles livrent leur coton à une entreprise qui revend le coton pour elles et qui doit elle-même respecter les standards Fairtrade. Cette entreprise est tenue de s'assurer que le gain supplémentaire réalisé par la vente du coton Fairtrade passe bien aux cultivateurs et aux cultivatrices.

 

Interdiction du travail exploitant des enfants

Fairtrade interdit le travail exploitant des enfants de même que le travail forcé et considère les conventions de l'Organisation internationale du travail (OIT) comme les standards déterminants en matière de travail des enfants. Ainsi, il convient d'appliquer les mesures découlant de ces principes dès qu'un risque de travail exploitant des enfants est décelé ou qu'un cas de travail d'enfants est découvert. Les succès du commerce équitable montrent que les mesures visant à renforcer les familles des producteurs au moyen de prix plus justes et d'une formation scolaire pour les enfants peuvent contribuer à éviter le travail d'enfants et à améliorer à long terme les conditions de vie des familles dans leur ensemble.

Production respectueuse de l'environnement et interdiction des semences génétiquement modifiées

Fairtrade garantit des standards environnementaux très stricts pour protéger la santé et assurer la sécurité des familles des petits producteurs et pour préserver la nature. Fairtrade garantit également l'interdiction des semences génétiquement modifiées et des substances chimiques dangereuses Par ailleurs, les familles des petits cultivateurs s'engagent à utiliser l'eau de manière aussi efficace que possible dans leur production. Enfin, un supplément est payé lors de l'achat de coton bio.

Directives applicables lors la transformation

Dans la chaîne de transformation qui fait suite à la culture, les flux du coton Fairtrade sont contrôlés et le respect de normes sociales minimum est exigé (social compliance). Cela signifie que toutes les étapes de la transformation doivent être enregistrées auprès de l'organisme de certification FLOCERT et qu'une preuve de la social compliance doit être apportée. Cette dernière englobe onze conventions de l'OIT, dont quelques unes vont même au-delà des conventions fondamentales – par exemple en ce qui concerne le point « sécurité au travail et santé ». Par ailleurs, nous recommandons à tous nos partenaires de devenir membre de la Fair Wear Foundation – un système de contrôle spécifique pour la dernière étape de la transformation (confection).