La coopérative de dattes GDABD en Tunisie

Dans les environs quasi désertiques du lac salé de Chott el Djerid, dans le sud-ouest de la Tunisie, de nombreux nomades se sont installés au fil des ans. Pour la vente de dattes, seule source de revenu notable, les possibilités de traitement, de stockage et de transport font toutefois défaut, et les productrices et producteurs sont généralement dépendants d’intermédiaires qui fixent leurs prix.

A Hazoua, un petit village proche de la frontière algérienne, les cultivateurs de dattes se sont regroupés au sein du GDABD (Groupement de Développement de l’Agriculture Biodynamique), qui coopère avec Beni Ghreb, une organisation qui les encadre et les conseille, achète leur production et s’occupe de l’exporter.

En Tunisie, les dattes sont un important aliment de base, cultivé depuis des milliers d’années. Les petits producteurs d’Hazoua cultivent leurs dattes bio dans le cadre d’une économie traditionnelle et particuliè-rement durable dite «à trois étages», où les palmiers dattiers côtoient sur un faible espace des arbres fruitiers, des légumes et des céréales. En plus de favoriser la biodiversité, ce type de cultures mixtes est un très bon moyen de contrer l’érosion des sols et l’avancée du désert.

En collaboration avec l’entreprise suisse Vita Terra, qui encourage les produits biodynamiques, Beni Ghreb et le GDABD sont parvenus en 2004 à satisfaire aux critères de la certification Fairtrade.


place/pays
Hanzoua, Tunesien TN

FLO-ID
3200

Forme d'organisation
Coopérative

surface
60.00 ha

production
408360.00 t

fondation
1992

certificat
2004

Cultivateurs / cultivatrices
60

 

Des projets haut de gamme réalisé Fairtrade

L’argent de la prime Fairtrade a permis notamment d’acheter des filets de protection contre les invasions d’insectes attirés par les dattes en cours de maturation.

De plus, Beni Ghreb verse aux cultivateurs de dattes des prix supérieurs aux prix indicatifs officiels, et le personnel bénéficie de bonnes conditions salariales et de travail.

 

retour