Les producteurs Fairtrade

Derrière chaque produit il y a des Hommes

Sur la carte du monde, vous trouvrez un choix de producteurs Fairtrade vendant leur production en Suisse. En utilisant les filtres, vous pouvez rechercher les producteurs par produit ou pays.

La coopérative Sociedad de Producción Rural Unión de Ejidos y Comunidades San Fernando S.P.R. de R.L. au Mexique

place/pays
San Fernando, Mexiko MEX

FLO-ID
764

Forme d'organisation
Coopérative

surface
4296.25 ha

production
801.213

fondation
1997

certificat
2009

Cultivateurs / cultivatrices
1242


 

Des projets haut de gamme réalisé Fairtrade

L'organisation a élaboré un plan quinquennal pour le développement du commerce équitable (2015-2020). Il a été décidé d'investir la prime de développement Fairtrade/Max Havelaar dans les mêmes projets pendant cette période afin d'obtenir des effets plus durables.

Secteur social

Une grande partie de la prime est redistribuée aux producteurs pour augmenter leur revenu. Ils peuvent ensuite l'utiliser librement comme ils le souhaitent. Dans la plupart des cas, ces revenus supplémentaires permettent de répondre aux besoins fondamentaux tels que l'alimentation, la santé, le logement ou l'éducation des enfants.

Infrastructure et productivité

Une partie de la prime est utilisée pour rénover les exploitations de café en achetant et en plantant de nouveaux plants de café. L'organisation a l'intention de financer l'achat de 2 798 400 plants de café sur cinq ans, ce qui bénéficiera à 520 producteurs.
L'Union des Ejidos San Fernando utilisera également la prime pour créer des pépinières. Les membres ont ainsi la possibilité d'accéder à des semences de haute qualité conformes à la certification biologique et aux critères environnementaux de la certification du commerce équitable.
Un autre projet important financé par la prime est l'assistance technique, qui prend la forme de divers cours de formation pour les membres (notamment sur la certification biologique et le commerce équitable) et d'un suivi régulier de la production des caféiculteurs. Une inspection interne est également financée pour assurer la mise en œuvre des bonnes pratiques agricoles.
La prime sert à financer l'inspection et la rénovation éventuelle des installations de traitement pour l'enlèvement du parchemin.
Il a également été décidé d'utiliser la prime pour acheter des uniformes pour les travailleurs afin de renforcer le sentiment d'appartenance à l'organisation.
Enfin, la prime servira à financer un entrepôt pour les caféiculteurs de la ville d'Angel Albino Corzo.
Autres projets Outre les aspects de la production et de la commercialisation du café, l'Unión de Ejidos San Fernando attache une grande importance à l'amélioration des conditions de vie des caféiculteurs. En dehors de la prime du commerce équitable ou en partie grâce à celle-ci1 , de nombreux projets ont été mis en œuvre:
  • rénovation de logements
        
  • Amélioration de la situation du logement

  • Création de cafétérias (salles communes pour promouvoir la consommation locale)
       
  • hôtel alternatif (logement, repas et études)
        
  • Programme de formation pour les femmes
        
  • Le lombricompostage
        
  • Formation et développement agro-écologique

 

Qualité et production

Les caféiculteurs effectuent la récolte dans leurs fermes ainsi que le traitement par voie humide (dépulpage, fermentation et lavage) pour obtenir le café en parche. Une fois qu'une quantité suffisante de café en parche est obtenue au sein d'un même groupe communautaire, le café est transporté à l'entrepôt de l'Unión de Ejidos San Fernando. Le café est pesé et enregistré, puis stocké jusqu'à ce qu'il soit traité à sec et que la parche soit retirée. Cette transformation est effectuée quelques jours avant la vente du café et son transport, pour éviter d'avoir du café vert en stock. Le café destiné à l'exportation est ensuite transporté jusqu'au port de Veracruz. Au cours de la dernière année (2017-2018), l'organisation a produit 1 797 tonnes de café en parche, soit 1 438 tonnes de café vert, qui ont toutes été vendues aux conditions du commerce équitable.

 

À propos de la coopération

The organisation Sociedad de Producción Rural Unión de Ejidos y Comunidades San Fernando S.P.R. de R.L., or more simply Unión de Ejidos San Fernando, was legally established in December 1984 with 8 agricultural holdings (ejidos). The ejidos came into being from 1915, after the Mexican Revolution, through the process of agricultural distribution: groups of producers were formed and land was allocated to them. In this way, these groups became owners of all the land made available to them. They had representative bodies and made decisions through assemblies. Thus, the Unión de Ejidos San Fernando originally consisted of 8 ejidos. It differs from other unions, however, because some members of the original ejidos do not produce coffee. Therefore, the organization is currently working with community groups. Furthermore, in 2012 a change in the legal structure was necessary to compensate for the fact that some producer groups within the organisation were not active. The organisation currently has a coffee processing plant. In addition to exporting, it converts roasted coffee and markets it under its own brand Biocafé, which was introduced in 1997. It also has a cafeteria in the city of Tuxtla Gutiérrez, Chiapas. The 2012 legislative amendment led to some restructuring and confirmed the cooperative's mission and vision. The current goal of the organization is to give producers who are members of the cooperative the opportunity to find markets by avoiding too many middlemen. The organisation previously marketed conventional coffee. However, it became clear that the gradual conversion to organic coffee cultivation was more in line with the organisation's objectives: it was then possible to gain access to new markets, improve producers' incomes thanks to higher prices and premiums, and become more actively involved in preserving the environment. Today the Unión de Ejidos San Fernando is an important social enterprise in Chiapas. It has 1,242 producers and their families in the cities of San Fernando, Ocozocoautla, Villa Corzo, Concordia, Siltepec, Angel Albino Corzo, Bella Vista, Chicomuselo, Montecristo, Amatenango and Tuxtla Gutiérrez. Among its members, 832 grow coffee according to the standards of organic farming. The organisation receives various means to buy its members' coffee and guarantee them an income at the beginning and end of the harvest. The main source of funding is the Financiera Rural, a Mexican state bank for rural development.

 

retour

Grâce aux agricultrices et agriculteur, travailleuses et travailleurs du monde entier, nous disposons chaque jour d’un vaste éventail de marchandises. 70% de la population mondiale se nourrit de denrées alimentaires cultivées par 500 millions de petites productrices et petits producteurs. L’agriculture est la principale source de revenu et d’emploi des ménages pauvres dans les zones rurales et elle assure la subsistance de 40% de la population mondiale actuelle.

Les mécanismes du commerce mondial entraînent une répartition inéquitable des bénéfices des échanges internationaux. Les personnes se trouvant au début de la chaîne d’approvisionnement des pays dits en développement ou émergents sont défavorisées par rapport aux autres, elles ont moins d’emprise sur la situation et doivent faire face à des conditions de vie et de travail plus précaires.

Par ailleurs, les petites exploitations agricoles sont les plus touchées par les changements climatiques. Chaque année, 12 millions d’hectares de terres agricoles deviennent incultivables en raison de la désertification et de la sécheresse. Une simple hausse de température de 1°C génère des pertes de récolte de 5-10% pour les variétés de céréales les plus courantes. Durant les dix dernières années du 20e siècle, 99% des personnes qui ont perdu la vie lors de catastrophes naturelles d’origine climatique vivaient dans des pays pauvres.

Renforcer les droits, améliorer le quotidien

Fairtrade permet aux productrices et producteurs de régions telles que l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine de devenir un véritable moteur de changement dans leur propre environnement et de construire leur avenir en toute autonomie.

Dans 75 pays, quelque 1,66 million de paysannes et paysans, travailleuses et travailleurs des plantations tirent aujourd’hui profit de leur participation à Fairtrade. Agricultrices et agriculteurs se regroupent au sein d’organisations démocratiques qui défendent plus efficacement leurs intérêts sur le marché et accroissent leurs rendements agricoles par le biais d’acquisitions communes et de formations continues. Les travailleuses et travailleurs des plantations reçoivent de Fairtrade le soutien nécessaire pour pouvoir exprimer avec force leurs droits et besoins via des organes de représentation démocratiques comme les syndicats et obtenir de meilleures conditions de travail ainsi qu’une plus grande stabilité salariale.

Prime et participation politique

Tous profitent de la prime Fairtrade qui finance des projets visant à alléger leur quotidien et celui de leur famille et entourage : éducation, soins de santé, amélioration des conditions de logement et mesures axées sur l’augmentation de la productivité des petites exploitations agricoles. Dans le système Fairtrade, leur statut de membre des réseaux de producteurs Fairtrade Africa, Network of Asian and Pacific Producers (NAPP) et Coordinator of Fairtrade Latin America and the Caribbean (CLAC) leur assure 50% des voix à l’Assemblée générale de Fairtrade.

Carte des producteurs Fairtrade

Un moyen d’en savoir plus sur les producteurs et de découvrir comment Fairtrade fait la différence pour les petits producteurs familiaux et les travailleuses et travailleurs des plantations. Filtrez les données facilement en fonction des produits et endroits qui vous intéressent.