Les producteurs Fairtrade

Derrière chaque produit il y a des Hommes

Sur la carte du monde, vous trouvrez un choix de producteurs Fairtrade vendant leur production en Suisse. En utilisant les filtres, vous pouvez rechercher les producteurs par produit ou pays.

La coopérative du café FEDECOCAGUA en Guatemala

C’est en 1969 que les membres de 19 coopératives de café ont décidé de se regrouper sous la houlette de la Fedecocagua (Federación de Cooperativas de Productores de Café de Guatemala). Ils avaient en effet compris que, pour parvenir à améliorer leur vie et celle de leurs familles, il fallait qu’ils s’unissent contre les puissants négociants qui achetaient leur café à des prix très bas. Depuis sa création, la Fedecocagua a pour objectif d’aider ses membres à accroître leur production et à améliorer la qualité de leur café. De cette façon, ces derniers peuvent gagner plus d’argent et améliorer leurs conditions de vie petit à petit. La Fedecocagua propose donc toute une série de prestations (offres de formation continue dans le domaine technique et administratif, accès à des crédits, ouverture de nouveaux débouchés et défense des droits des petits paysans). Aujourd’hui, la Fedecocagua est la plus grande coopérative du Guatemala.

FLO-ID
891

Forme d'organisation
Coopérative

surface
8115.00 ha

fondation
1968

certificat
1992

Cultivateurs / cultivatrices
3864


 

Des projets haut de gamme réalisé Fairtrade

Versements directs aux paysans:
La Fedecocagua utilise une partie de la prime pour augmenter le prix versé aux producteurs pour leur café. De ce fait, les producteurs ont des revenus moyens plus élevés.

Production:
La prime a permis de lutter efficacement contre la rouille du caféier (maladie causée par un champignon) qui avait détruit une grande partie des récoltes. Par ailleurs, elle finance l’aménagement de terrasses en coteau, des analyses du sol, la plantation de nouveaux arbres et des formations pour une bonne utilisation des engrais. 25% de la prime Fairtrade doit être investie dans l’amélioration de la productivité ou de la qualité.

Développement durable social et écologique:
Les membres de la Fedecocagua investissent également une partie de la prime Fairtrade dans la mise en œuvre des Standards Fairtrade ainsi que dans des mesures de vérification effectuées par un organisme de certification indépendant. Seule une formation (continue) de qualité permet de répondre aux critères stricts des audits et ainsi, d’obtenir la certification.

Formation:
La Fedecocagua alloue des bourses d’études aux enfants de ses membres et réalise des investissements dans les écoles.

 

Cette plantation a pu être rénovée en partie grâce à la prime Fairtrade.

Rodolfo de León, petit producteur de la FEDECOCAGUA

C’est à partir de 1973 que la Fedecocagua a commencé à exporter elle-même le café de ses membres. Les trois premiers containers furent envoyés en Hollande dans le cadre d’une nouvelle initiative intitulée «Commerce juste». Mais la fédération rencontra rapidement des difficultés. Au milieu des années 1970, le prix du café dégringola. Le 4 février 1976, le Guatemala fut ravagé par un tremblement de terre. Et la guerre civile fit de nombreuses victimes parmi les membres de la fédération, en particulier au début des années 1980. En effet, les coopératives se trouvèrent prises entre deux feux. Organisations subversives, c’est-à-dire «communistes» pour l’armée, elles étaient considérées comme de petites entreprises, c’est-à-dire comme des ennemis de classe par les guérilleros. Aujourd’hui, le Guatemala est toujours touché par la violence, la corruption, l’injustice sociale et la pauvreté. Néanmoins, les coopératives de la Fedecocagua ont accompli des progrès visibles et durables. Grâce à la fédération, les paysans ont accès à une assistance technique, à des formations et au marché financier. Au sein de comités organisés de façon démocratique, les membres décident eux-mêmes du devenir de leur coopérative. La Fedecocagua démontre donc que les Guatémaltèques sont en mesure d’assurer la bonne gestion de leurs activités autour d’un but commun. Aujourd’hui, la Fedecocagua regroupe et exporte le café de 92 coopératives (23000 membres au total) réparties dans tout le pays. L’année passée, la fédération a exporté 225000 sacs de 69 kg pour une valeur d’environ 60 millions de dollars vers l’Europe, l’Amérique et l’Asie. Avec un débouché de près de 35%, Fairtrade contribue à faire de Fedecocagua un pilier du commerce équitable mondial au Guatemala.

 

retour

Grâce aux agricultrices et agriculteur, travailleuses et travailleurs du monde entier, nous disposons chaque jour d’un vaste éventail de marchandises. 70% de la population mondiale se nourrit de denrées alimentaires cultivées par 500 millions de petites productrices et petits producteurs. L’agriculture est la principale source de revenu et d’emploi des ménages pauvres dans les zones rurales et elle assure la subsistance de 40% de la population mondiale actuelle.

Les mécanismes du commerce mondial entraînent une répartition inéquitable des bénéfices des échanges internationaux. Les personnes se trouvant au début de la chaîne d’approvisionnement des pays dits en développement ou émergents sont défavorisées par rapport aux autres, elles ont moins d’emprise sur la situation et doivent faire face à des conditions de vie et de travail plus précaires.

Par ailleurs, les petites exploitations agricoles sont les plus touchées par les changements climatiques. Chaque année, 12 millions d’hectares de terres agricoles deviennent incultivables en raison de la désertification et de la sécheresse. Une simple hausse de température de 1°C génère des pertes de récolte de 5-10% pour les variétés de céréales les plus courantes. Durant les dix dernières années du 20e siècle, 99% des personnes qui ont perdu la vie lors de catastrophes naturelles d’origine climatique vivaient dans des pays pauvres.

Renforcer les droits, améliorer le quotidien

Fairtrade permet aux productrices et producteurs de régions telles que l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine de devenir un véritable moteur de changement dans leur propre environnement et de construire leur avenir en toute autonomie.

Dans 75 pays, quelque 1,66 million de paysannes et paysans, travailleuses et travailleurs des plantations tirent aujourd’hui profit de leur participation à Fairtrade. Agricultrices et agriculteurs se regroupent au sein d’organisations démocratiques qui défendent plus efficacement leurs intérêts sur le marché et accroissent leurs rendements agricoles par le biais d’acquisitions communes et de formations continues. Les travailleuses et travailleurs des plantations reçoivent de Fairtrade le soutien nécessaire pour pouvoir exprimer avec force leurs droits et besoins via des organes de représentation démocratiques comme les syndicats et obtenir de meilleures conditions de travail ainsi qu’une plus grande stabilité salariale.

Prime et participation politique

Tous profitent de la prime Fairtrade qui finance des projets visant à alléger leur quotidien et celui de leur famille et entourage : éducation, soins de santé, amélioration des conditions de logement et mesures axées sur l’augmentation de la productivité des petites exploitations agricoles. Dans le système Fairtrade, leur statut de membre des réseaux de producteurs Fairtrade Africa, Network of Asian and Pacific Producers (NAPP) et Coordinator of Fairtrade Latin America and the Caribbean (CLAC) leur assure 50% des voix à l’Assemblée générale de Fairtrade.

Carte des producteurs Fairtrade

Un moyen d’en savoir plus sur les producteurs et de découvrir comment Fairtrade fait la différence pour les petits producteurs familiaux et les travailleuses et travailleurs des plantations. Filtrez les données facilement en fonction des produits et endroits qui vous intéressent.