Les producteurs Fairtrade

Derrière chaque produit il y a des Hommes

Sur la carte du monde, vous trouvrez un choix de producteurs Fairtrade vendant leur production en Suisse. En utilisant les filtres, vous pouvez rechercher les producteurs par produit ou pays.

La coopérative bananière Banelino en République dominicaine

La coopérative de bananes Bananos Ecologicos de la Linea Noroeste est située près de la ville de Mao, dans le nord de la République dominicaine. Cette région de l'État insulaire a un climat tropical. En raison d'un taux d'humidité élevé, les bananes y poussent particulièrement bien.

place/pays
Mao, Valverde, Dominikanische Republik

FLO-ID
1537

Forme d'organisation
Plantation

surface
1400 ha

production
20'869.924 (t)

fondation
1996

certificat
2000

Ouvriers / ouvrières
317


Bananen von der Kooperative Banelino.
La coopérative de bananes Bananos Ecologicos de la Linea Noroeste, également appelée Banelino, est située près de la ville de Mao, dans le nord de la République dominicaine. Le climat y est tropical et l'humidité y est élevée, ce qui fait que les bananes y poussent particulièrement bien.

Avec l'aide du commerce équitable, les petits agriculteurs de la coopérative de bananes peuvent améliorer leurs conditions de vie et de travail. Grâce aux standards du commerce équitable, qui prescrivent entre autres une prime de commerce équitable, les membres de Banelino peuvent se renforcer par leurs propres efforts et ont la possibilité de réaliser des projets communautaires.

 

Fabio Rafael Payero, 37, zeigt eine junge Bananenstaude in einer Baumschule.

Le commerce équitable fonctionne!

Par exemple, Banelino consacre 60 % de sa prime aux soins médicaux, à l'éducation et à d'autres prestations sociales, au profit de tous les agriculteurs, employés et de leurs familles.

Gustavo Gandini, responsable de l'agriculture biologique et de la biodiversité à Banelino, dirige l'"École de la banane", un programme de formation technique de 18 mois destiné aux jeunes travailleurs de la coopérative.
Toutefois, la République dominicaine est confrontée à des défis particuliers:

Sur les 700 000 travailleurs haïtiens estimés en République dominicaine, 90 % n'ont pas de statut légal. C'est pourquoi le commerce équitable soutient depuis des années les producteurs et la société civile locale dans leurs efforts pour faire pression sur le gouvernement dominicain en vue d'une solution à long terme adaptée aux circonstances particulières de la migration haïtienne en République dominicaine.
En 2010, FLO-CERT, la société de certification des normes du commerce équitable, a introduit la règle selon laquelle le programme de commerce équitable dans les plantations "doit explicitement inclure des activités coordonnées et appropriées au niveau local et gouvernemental pour améliorer la situation des travailleurs migrants en République dominicaine. L'objectif est de trouver une solution à long terme à la situation de l'emploi illégal et à la discrimination dont ces personnes sont victimes".

 

Gustavo Gandini bildet junge Arbeitskr

Améliorations au niveau local et gouvernemental

Les organisations de petits exploitants contribuent également à améliorer la situation des travailleurs haïtiens. Sept organisations de petits exploitants certifiés "commerce équitable" en République dominicaine, dont Banelino, travaillent en étroite collaboration avec des organisations reconnues au niveau international telles que l'Organisation internationale du travail (OIT) dans des domaines tels que les droits des travailleurs, la santé et la sécurité au travail, le dialogue social, les syndicats, la législation sur l'immigration, le travail des enfants, etc.

Il y a un échange avec l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) sur les "bonnes pratiques agroculturelles" et avec le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) sur l'égalité des sexes. Plusieurs de ces organisations sont spécialisées dans les soins aux travailleurs migrants, comme Timmy Global Health, qui travaille sur les soins de santé pour les migrants dans les Bateys, les communautés rurales de la République dominicaine, ou le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), qui comprend également l'éducation des travailleurs migrants.

Vous pouvez trouver plus d'informations sur la Coopérative de producteurs de Banelino dans notre documentation vidéo.

 

Telpho Pierre, 60, bei der Bananenernte
BANELINO-Bananenproduzent Erick Almanzar, 40, pr
retour

Grâce aux agricultrices et agriculteur, travailleuses et travailleurs du monde entier, nous disposons chaque jour d’un vaste éventail de marchandises. 70% de la population mondiale se nourrit de denrées alimentaires cultivées par 500 millions de petites productrices et petits producteurs. L’agriculture est la principale source de revenu et d’emploi des ménages pauvres dans les zones rurales et elle assure la subsistance de 40% de la population mondiale actuelle.

Les mécanismes du commerce mondial entraînent une répartition inéquitable des bénéfices des échanges internationaux. Les personnes se trouvant au début de la chaîne d’approvisionnement des pays dits en développement ou émergents sont défavorisées par rapport aux autres, elles ont moins d’emprise sur la situation et doivent faire face à des conditions de vie et de travail plus précaires.

Par ailleurs, les petites exploitations agricoles sont les plus touchées par les changements climatiques. Chaque année, 12 millions d’hectares de terres agricoles deviennent incultivables en raison de la désertification et de la sécheresse. Une simple hausse de température de 1°C génère des pertes de récolte de 5-10% pour les variétés de céréales les plus courantes. Durant les dix dernières années du 20e siècle, 99% des personnes qui ont perdu la vie lors de catastrophes naturelles d’origine climatique vivaient dans des pays pauvres.

Renforcer les droits, améliorer le quotidien

Fairtrade permet aux productrices et producteurs de régions telles que l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine de devenir un véritable moteur de changement dans leur propre environnement et de construire leur avenir en toute autonomie.

Dans 75 pays, quelque 1,66 million de paysannes et paysans, travailleuses et travailleurs des plantations tirent aujourd’hui profit de leur participation à Fairtrade. Agricultrices et agriculteurs se regroupent au sein d’organisations démocratiques qui défendent plus efficacement leurs intérêts sur le marché et accroissent leurs rendements agricoles par le biais d’acquisitions communes et de formations continues. Les travailleuses et travailleurs des plantations reçoivent de Fairtrade le soutien nécessaire pour pouvoir exprimer avec force leurs droits et besoins via des organes de représentation démocratiques comme les syndicats et obtenir de meilleures conditions de travail ainsi qu’une plus grande stabilité salariale.

Prime et participation politique

Tous profitent de la prime Fairtrade qui finance des projets visant à alléger leur quotidien et celui de leur famille et entourage : éducation, soins de santé, amélioration des conditions de logement et mesures axées sur l’augmentation de la productivité des petites exploitations agricoles. Dans le système Fairtrade, leur statut de membre des réseaux de producteurs Fairtrade Africa, Network of Asian and Pacific Producers (NAPP) et Coordinator of Fairtrade Latin America and the Caribbean (CLAC) leur assure 50% des voix à l’Assemblée générale de Fairtrade.

Carte des producteurs Fairtrade

Un moyen d’en savoir plus sur les producteurs et de découvrir comment Fairtrade fait la différence pour les petits producteurs familiaux et les travailleuses et travailleurs des plantations. Filtrez les données facilement en fonction des produits et endroits qui vous intéressent.