Les producteurs Fairtrade

Derrière chaque produit il y a des Hommes

Sur la carte du monde, vous trouvrez un choix de producteurs Fairtrade vendant leur production en Suisse. En utilisant les filtres, vous pouvez rechercher les producteurs par produit ou pays.

La coopérative de bananes Aspraosra au Pérou

Dans la région de Piura, au nord-ouest du Pérou, le café et le cacao sont cultivés depuis plus de 100 ans et sont désormais considérés comme des produits d'exportation spéciaux. Des plantes obsolètes, l'infestation des arbres, la négligence des parcelles de terrain et l'absence de structure de commercialisation ont, par le passé, entraîné des prix bas, de faibles volumes de production et donc une base de revenus difficile pour les petits agriculteurs, dont la plupart vivent de l'agriculture. Les rares ressources ont été principalement et pendant longtemps absorbées par l'agriculture de subsistance. Au début des années 1990, les premières organisations faîtières du café ont été créées dans la région dans le but de fournir aux petits agriculteurs un moyen de subsistance - la commercialisation du café et du cacao. L'une de ces organisations faîtières est CEPICAFE, fondée en 1995, qui a conclu des alliances stratégiques avec des coopératives de la région afin de gagner en poids et en influence politique. Ce n'est que dix ans plus tard que la coopérative Norandino a été fondée. L'objectif de la coopérative était de diversifier la production des trois organisations CEPICAFE, CENFROCAFE et CAJAMARCA - qui sont principalement spécialisées dans la commercialisation équitable du café et du cacao - et de consolider leurs structures, offrant ainsi aux producteurs plusieurs opportunités de revenus. Divers programmes de diversification ont conduit les petits agriculteurs à produire non seulement du cacao et du café, mais aussi de la canne à sucre et des fruits, et à transformer les jus, les confitures et le sucre mascobado par l'intermédiaire de ces coopératives. L'agriculture biologique a également permis d'accroître la productivité et d'améliorer la qualité. Aujourd'hui, la coopérative garantit une qualité élevée et soutient ses membres avec l'argent des primes de vente en fournissant un soutien technique à l'ensemble des 7 000 producteurs, en remboursant des prêts et en réinvestissant partiellement dans les installations de transformation, ce qui permet d'accroître la valeur ajoutée. Les résultats sont évidents ; Norandino a déjà reçu plusieurs prix pour ses produits transformés de première qualité.

place/pays
Morropón, Peru

FLO-ID
27710

Forme d'organisation
Coopérative

surface
234.4 ha

production
6027.34 (t)

certificat
1995

Cultivateurs / cultivatrices
185


La structure de la coopérative de bananes a l'avantage que la production, le commerce et les conditions de vie de tous les membres s'améliorent constamment. Les petits agriculteurs ne sont pas si fortement exposés aux fluctuations des prix sur le marché mondial car ils sont constamment payés à un prix équitable pour leur travail.
En outre, les petits exploitants reçoivent une éducation et une formation pour améliorer encore leurs conditions de production de manière durable, assurant ainsi une source de revenus fiable pour les membres et leurs familles.
La coopérative représente des normes qui doivent être respectées par tous les membres. Par exemple, l'administration démocratique est l'une de ces normes, tout comme la promotion de l'éducation, de l'égalité et de la justice entre les sexes.

 

Fairtrade soutient la communauté

Plusieurs projets communs ont déjà été mis en œuvre avec l'aide de la prime du commerce équitable. Par exemple, l'argent a été utilisé pour financer l'expansion et l'amélioration des routes d'accès aux fermes et aux champs. Cela facilite non seulement le transport des bananes, mais garantit également que les biens nécessaires parviennent aux familles de la coopérative. En outre, la prime du commerce équitable a été utilisée pour étendre le système d'irrigation afin de faciliter les récoltes et pour financer la construction d'installations sanitaires.

 

retour

Grâce aux agricultrices et agriculteur, travailleuses et travailleurs du monde entier, nous disposons chaque jour d’un vaste éventail de marchandises. 70% de la population mondiale se nourrit de denrées alimentaires cultivées par 500 millions de petites productrices et petits producteurs. L’agriculture est la principale source de revenu et d’emploi des ménages pauvres dans les zones rurales et elle assure la subsistance de 40% de la population mondiale actuelle.

Les mécanismes du commerce mondial entraînent une répartition inéquitable des bénéfices des échanges internationaux. Les personnes se trouvant au début de la chaîne d’approvisionnement des pays dits en développement ou émergents sont défavorisées par rapport aux autres, elles ont moins d’emprise sur la situation et doivent faire face à des conditions de vie et de travail plus précaires.

Par ailleurs, les petites exploitations agricoles sont les plus touchées par les changements climatiques. Chaque année, 12 millions d’hectares de terres agricoles deviennent incultivables en raison de la désertification et de la sécheresse. Une simple hausse de température de 1°C génère des pertes de récolte de 5-10% pour les variétés de céréales les plus courantes. Durant les dix dernières années du 20e siècle, 99% des personnes qui ont perdu la vie lors de catastrophes naturelles d’origine climatique vivaient dans des pays pauvres.

Renforcer les droits, améliorer le quotidien

Fairtrade permet aux productrices et producteurs de régions telles que l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine de devenir un véritable moteur de changement dans leur propre environnement et de construire leur avenir en toute autonomie.

Dans 75 pays, quelque 1,66 million de paysannes et paysans, travailleuses et travailleurs des plantations tirent aujourd’hui profit de leur participation à Fairtrade. Agricultrices et agriculteurs se regroupent au sein d’organisations démocratiques qui défendent plus efficacement leurs intérêts sur le marché et accroissent leurs rendements agricoles par le biais d’acquisitions communes et de formations continues. Les travailleuses et travailleurs des plantations reçoivent de Fairtrade le soutien nécessaire pour pouvoir exprimer avec force leurs droits et besoins via des organes de représentation démocratiques comme les syndicats et obtenir de meilleures conditions de travail ainsi qu’une plus grande stabilité salariale.

Prime et participation politique

Tous profitent de la prime Fairtrade qui finance des projets visant à alléger leur quotidien et celui de leur famille et entourage : éducation, soins de santé, amélioration des conditions de logement et mesures axées sur l’augmentation de la productivité des petites exploitations agricoles. Dans le système Fairtrade, leur statut de membre des réseaux de producteurs Fairtrade Africa, Network of Asian and Pacific Producers (NAPP) et Coordinator of Fairtrade Latin America and the Caribbean (CLAC) leur assure 50% des voix à l’Assemblée générale de Fairtrade.

Carte des producteurs Fairtrade

Un moyen d’en savoir plus sur les producteurs et de découvrir comment Fairtrade fait la différence pour les petits producteurs familiaux et les travailleuses et travailleurs des plantations. Filtrez les données facilement en fonction des produits et endroits qui vous intéressent.