Ensemble pour la gestion durable dans le secteur cacaoyer

La nouvelle Plate-forme suisse qui vient d’être créée a pour but de renforcer la gestion durable dans le secteur cacaoyer. L’association sectorielle CHOCOSUISSE, le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) et des organisations non gouvernementales sont à l’origine de cette initiative.

Le chocolat suisse jouit d’une excellente réputation. Le fait que, précisément, un petit pays alpin qui ne dispose pas de culture cacaoyère soit devenu un haut lieu de la production chocolatière est dû notamment aux innovations révolutionnaires qui y ont été mises au point. En font partie la conche qui a permis pour la première fois la fabrication de chocolat fondant. À présent, l’industrie chocolatière suisse souhaite à nouveau jouer son rôle de précurseur en lançant une initiative qui vise à promouvoir une gestion pérenne au sein du secteur cacaoyer.

Afin d’atteindre ce but, l’association sectorielle CHOCOSUISSE, le Secrétariat d‘État à l’éco-nomie (SECO) et des organisations non gouvernementales suisses ont mis sur pied la Plate-forme suisse du cacao durable. Dix objectifs stratégiques ont été formulés à cet égard. L’un des éléments centraux de la déclaration d’intention est l’objectif intermédiaire mesurable à l’horizon de 2025 où 80 pour cent des produits cacaoyers importés devront être issus de production durable. Un autre objectif comprend la promotion du dialogue avec les autorités et les organisations locales dans les pays producteurs. Il s’agira de les soutenir et de les encourager à prendre des mesures pour améliorer la situation des cacaocultrices et cacaoculteurs ainsi que de leurs familles.

Max Havelaar est co-signataire de la déclaration d’intention pour la fondation de la plate-forme suisse de cacao durable. Nous sommes convaincus que les efforts communs de tous les acteurs sont nécessaires afin que la culture cacaoyère ait réellement une base durable. Nous allons surtout nous engager pour des valeurs comme l’équité dans les relations commerciales et le renforcement des organisations de producteurs locales

Communiqué de presse de Chocosuisse