L'acteur et musicien Carlos Leal est ambassadeur bénévole de Fairtrade Max Havelaar.

"Fairtrade est une nécessité"

Lire

Vidéo: pourquoi je soutiens Fairtrade

Visionner

Concours: bois un café Fairtrade avec Carlos

Gagner

Courte biographie

Carlos Leal est un acteur et chanteur suisse. Fils d'immigrants espagnols, il a grandi à Renens, près de Lausanne. Il s'est d'abord fait connaître comme rappeur dans le groupe Sens Unik dans les années 90, puis comme acteur dans divers films suisses et hollywoodiens, comme James Bond: Casino Royale (2006), Gotthard (2016), par exemple. Carlos vit avec sa femme et ses deux enfants à Los Angeles.

Interview avec Carlos Leal

«Le commerce équitable est une nécessité»

Pour quelles raisons as-tu décidé de t’engager pour le commerce équitable?
Rendre le monde parfait est une chose impossible. Contribuer à son amélioration est un devoir pour nous tous. Dans les années 90, les premiers “Magasins du Monde” à Lausanne avaient déjà attiré mon attention. Il y avait alors peu de choix mais un réel désir de rétablir l’équilibre entre le Nord et le Sud. Aujourd’hui, la Suisse est l’un des pays les plus favorable à ce genre de commerce. C’est une fierté et un honneur pour moi de soutenir Fairtrade Max Havelaar.

Quelle valeur a pour toi l’équité dans ton métier et plus généralement dans ta vie?
Un grand sujet! Pour avoir grandi dans la culture Hip Hop et avoir passé plus de 15 ans à écrire des textes engagés pour Sens Unik, pour être le fils de travailleurs immigrés et l’artiste que je suis devenu, je peux te dire que l’équité est non seulement le coeur de mon inspiration mais aussi mon principal moteur pour avancer dans la vie. Il m’est arrivé de faire des choses pour l’argent et non pas pour le coeur, je les regrette à chaque instant. Par contre, chaque fois que mon coeur a battu pour une juste cause, j’ai grandi de 2cm de fierté et de maturité.

Quelles est ta position vis-à-vis du soutien à apporter envers les paysans dans les pays en voie de développement?
Ma position est celle que tout un chacun devrait avoir. Le commerce équitable est une nécessité. Continuer de se goinfrer sur le dos d’une partie du Monde qui tente de survivre, c’est se foutre de sa gueule et faire semblant qu’il n’existe pas. C’est le cas pour les agriculteurs comme pour les victimes de conflits internationaux. Il faut reconsidérer cette planète comme un ‘ensemble' et non pas comme un « chacun pour soi »’. De toute façon, chacun de nos actes agit comme un boomerang et on finit toujours par payer notre insouciance et notre ignorance. Bien sûr, c’est plus facile à dire qu’à mettre en pratique, mais c’est pour cela que des organisations comme Fairtrade sont indispensables pour nous permettre de faire des bons choix et de nous guider dans notre consommation quotidienne.

Si tu étais propriétaire d’une coopérative ou d’une plantation qui vient d’être certifiée, quelle serait la première chose que tu ferais avec la prime Faitrade Max Havelaar?
Je ferais confiance aux femmes. Au même titre que la Banque des pauvres, je donnerai la responsabilité du budget aux femmes des agriculteurs et des producteurs. Je tenterai aussi de faire accroitre la production et d’engager plus de paysans tout en m’assurant que les salaires soient respectés et que les conditions de travail soient améliorées. Mais qui suis-je pour dire ce qu’il faut faire? C’est à eux qu’il faut poser la question, et c’est à eux qu’il faut faire confiance.

Tu vis depuis plusieurs années à Los Angeles, comment est perçu le commerce équitable là-bas?
Disons que Los Angeles et la Californie sont un peu un monde à part. La nature et son harmonie jouent un très grand rôle dans cette région des Etats Unis. Les Californiens sont très “green” et le développement des produits organiques et des supermarchés organiques a connu un essor fulgurant à Los Angeles dans ces dix dernières années. Par exemple, la chaîne de supermarchés “WholeFoods” est devenu l’endroit le plus branché de cette ville. Mais ici comme ailleurs, l’hypocrisie est un merveilleux outil pour apaiser sa bonne conscience. Se donner bonne conscience, c’est une chose mais il est important de comprendre les enjeux d’un commerce équitable et de savoir POURQUOI il est plus juste d’acheter des produits certifiés “équitable”. En fait, c’est juste une question d’un peu de responsabilité et de bon sens. Et nous en sommes toutes et tous capables.

Les raisons pour lesquelles je soutiens Fairtrade

Bois un café Fairtrade avec Carlos

Si la chance te sourit, tu peux rencontrer mi-décembre Carlos Leal. Refais le monde en sa compagnie et parle de ses projets à venir et du commerce équitable. Dévoile-nous dans quel rôle principal tu souhaites voir Carlos.